Une porte magnifiquement sculptée à la Grande Mosquée de Kairouan…

Parmi les éléments remarquables de l’architecture de la Grande Mosquée de Kairouan, figure la porte centrale de la salle de prière, qui constitue l’une des dix-sept portes en bois sculpté donnant accès à la salle depuis le portique méridional de la cour (portique qui sert de narthex à la salle de prière). Remplaçant l’ancienne porte médiévale, dont la menuiserie s’est fort détériorée au fil des siècles, celle que l’on peut admirer de nos jours fut réalisée en 1828 sous le règne d’Hussein II Bey (1824-1835).

Vue d'ensemble de la porte centrale de la salle de prièreVue d’ensemble de la porte centrale de la salle de prière

Cette monumentale porte en bois de cèdre, atteignant sept mètres de haut, fut soigneusement ouvragée. Son tympan est orné d’un vase stylisé contenant des fruits sculptés en haut relief, à partir duquel émanent symétriquement des enroulements de tiges et de feuilles entremêlés de fleurs ; ce décor végétal est entouré d’arabesques géométriques à base de décagones étoilés. L’encadrement du tympan est meublé de rinceaux entrelacés avec des fleurettes, à l’exception de la partie horizontale occupée par une longue inscription sculptée en relief. Celle-ci, en caractères naskhi, se prolonge sur les deux panneaux pleins des extrémités de la menuiserie ajourée qui se trouve sous le tympan, ainsi que sur la totalité de la traverse sous-jacente. Cette inscription comporte la ” Basmala ” (« Au nom de Dieu clément et miséricordieux ») et des vers qui commémorent la réalisation de l’œuvre et qui fournissent la date d’exécution : l’année 1244 de l’hégire (1828).

Gros plan sur le tympan richement sculptéGros plan sur le tympan richement sculpté

La porte possède quatre vantaux sculptés de moulures géométriques sur fond de rinceaux, de fleurs et d’entrelacs. Chaque vantail se compose de quatre grands panneaux carrés et de deux panneaux rectangulaires séparés par des bandes de tôle agrémentées de clous à tête ronde ; les panneaux rectangulaires étant eux-mêmes subdivisés en deux carrés plus petits. Quant aux grands panneaux carrés, leurs subdivisions sont faites par des moulures figurant soit des carrés inscrits, soit des carrés prolongés aux angles par d’autres plus petits. Les battements des vantaux sont décorés de onze gros clous hémisphériques entourés de petits clous, une série de rinceaux sculptés les joint les uns aux autres.

Encadrant les vantaux, le bâti dormant, à panneaux moulurés rectangulaires à l’exception de deux en équerre, est bordé d’une moulure décorée de feuilles sculptées en très bas relief. Les panneaux des dormants sont alternativement décorés de motifs géométriques ou de feuillages stylisés ; les ornements sont constitués de rinceaux, d’entrelacs et de rosaces géométriques.

Vue partielle des panneaux d'un vantail et de ceux des dormantsVue partielle des panneaux d’un vantail et de ceux des dormants

Plus qu’un élément architectural, cette superbe porte représente une véritable œuvre d’art.

M. Khaled Hizem


Laisser un commentaire