La commission des Tunisiens à l’étranger présente ses travaux des deux dernières années

La commission des affaires des tunisiens à l’étranger à l’ARP, présidée par Ibtissem Jebabli, a organisé, mercredi 8 février 2017, sa première conférence de presse afin de présenter ses travaux et réalisations au cours de plus de deux années de travail. Le rapporteur de la commission Ramzi Ben Fraj a déclaré que la commission a défendu l’établissement d’une structure commune pour les TRE et que cela s’est traduit dans le gouvernement actuel par la création d’un secrétariat d’état chargé de l’immigration et des Tunisiens à l’étranger, il a aussi évoqué le rôle important joué par la commission pour le droit au “FCR” des conjoints des TRE, la loi permettant à  la mère à voyager avec ses enfants sans l’autorisation du père et la possibilité pour les TRE d’effecteur les demandes d’extrait de casier judiciaire (Bulletin N 3) en ligne.

La commission a également indiqué qu’elle a travaillé à améliorer les conditions de retour des Tunisiens à l’étranger,  la lutte contre la corruption lors de leurs différentes démarches en Tunisie et  l’amélioration des conditions d’accueil  dans les aéroports et les ports évoquant le deuxième scanner qui a été installé au port de la Goulette afin de réduire des délais d’attente importants à l’arrivée. La Commission a aussi rappelé l’amélioration des services douaniers fournis à bord des navires la dernière année.

La commission a aussi souligné le travail qu’elle a effectué en collaboration avec la BCT pour permettre l’augmentation de l’allocation à titre de frais de séjour pour les étudiants tunisiens à l’étranger.

La présidente de la commission Ibtissam Jebabli a à son tour insisté sur les objectifs de la commission à travailler pour unifier les demandes de TRE et pour regrouper les structures gérant les affaires des TRE. Elle a également confirmé que la commission continuera a effectuer différentes auditions de responsables politiques et administratif liés aux tunisiens à l’étranger et à leurs intérêts.

Si à première vue, le bilan de la commission peut paraître très positif, une lecture plus approfondie, nous permets d’émettre des réserves importantes:

Ligne maritime Marseille – ZArzis : dans ses travaux, , la commission a présenté le lancement prochain de la ligne Marseille Zarzis, Or, les acteurs de la société civile et responsables associatifs qui ont travaillé sur ce projet en collaboration avec le consulat Tunisien à Paris et avec la CTN nous ont affirmé au contraire qu’il n y a pas eu de contacts ou de collaboration avec la commission concernant ce projet, ils ont même déploré suite à la réunion d’information organisée à paris le 29 Janvier 2017, qu’aucun des 10 députés représentant les tunisiens de France n’a assisté à cette réunion.

Il semblerait que la commission, en présentant ses travaux a confondu ses réelles contributions avec certaines mesures prises par le gouvernement en faveur des TRE durant ces deux dernières années.

Le conseil des tunisiens à l’étranger : Avant d’être voté par l’assemblée nationale, le projet du Conseil National des Tunisiens à l’étranger proposé au début par le ministère des affaires sociales a fait l’objet d’une première lecture au sein de la commission des TRE. Cette dernière a eu plusieurs retours et critiques concernant le projet initial,  de la part d’associations tunisiennes à l’étranger et aussi des acteurs de la société civile, Malheureusement la plupart des remarques faites sur le projet n’ont pas eu beaucoup d’échos et le texte voté ne répondait pas à certaines des suggestions faites. Outre le rôle purement consultatif du conseil, plusieurs associations ont émis plus que des réserves concernant la participations des députés des tunisiens à l’étranger au conseil au détriment de la limitation de la participation du monde associatif et experts dans les questions de l’immigration et les TRE.

Lors des dernières réunions de la commission, plusieurs députés ont appelé à l’unification des structures administratives en charge des affaires liées aux TRE afin d’améliorer l’efficacité des services redus aux TRE. Justifié, judicieux et plus que nécessaire, cet appel soulève une confusion supplémentaire concernant les objectifs et la stratégie de la commission lorsque  il y a moins de 6 mois, la commission a contribué à faire voter un texte pour la création d’une structure supplémentaire pour les TRE (Conseil National des tunisiens à l’étranger).

In convient de signaler que la commission ne dispose pas de prérogatives législatives au sein de l’ARP, limitant ainsi son champ d’action. Cependant, avec 21 députés la  constituant, les TRE ont droit a plus d”égard et d’efforts de la part de leurs élus.


Une réflexion au sujet de « La commission des Tunisiens à l’étranger présente ses travaux des deux dernières années »

  • 12 février 2017 à 9 h 14 min
    Permalink

    une commission absente dans un rassemblement de tunisien qui a dépassé plus de 900 participants et qui a été préparé avant un mois entier ça explique l’ignorance et la négligence de besoin tunisien et la manque de compétence de ces nouveaux arrivants ce qui signifie le retour a l’ancien régime sous un nouveau nom ou l’étranger est sponsoriser;

    Réponse

Laisser un commentaire