Kobbet El Haoua, un joyau au coeur du Belvédère tunisois

Kobbet El Haoua (littéralement “la coupole de l’air”) est un délicieux pavillon situé en haut de la colline du parc du Belvédère, le plus grand parc de Tunis. L’édifice, l’un des joyaux de l’architecture tunisienne de la seconde moitié du XVIIIe siècle, se trouvait à l’origine à Manouba, dans les jardins de l’ancien palais beylical de Ksar El Ward, l’actuel musée militaire national, où il servit de kiosque de plaisance pour la cour des monarques de la dynastie husseinite, notamment sous le règne de Hammouda Pacha (1782-1814).
Le monument, de style arabo-andalou, est constitué d’une salle carrée dotée d’absides. Cette dernière est surmontée d’une grande coupole côtelée, laquelle est flanquée de quatre coupoles plus petites.

kobbet_el_hwa_2kobbet_el_hwa_3

Si l’extérieur se signale essentiellement par l’usage d’arcs à claveaux bichromes, l’intérieur, quant à lui, présente un raffinement extrême. Outre l’emploi de céramiques polychromes à motifs géométriques complexes, de gracieuses colonnes en marbre blanc supportent des arcs à intrados dentelé qui sont de types plein cintre et polylobé. Ces arcs, ainsi que l’ensemble des voûtes et des coupoles, sont entièrement revêtus d’une dentelle en plâtre sculpté d’une grande virtuosité d’exécution. Celle-ci témoigne de l’immense talent des sculpteurs sur plâtre dans la Tunisie des XVIIIe et XIXe siècles.
Le pavillon, qui se trouvait dans un état délabré à la fin du XIXe siècle, fut totalement démonté et soigneusement restauré, au tout début du XXe siècle, pour être installé au parc du Belvédère.

M. Khaled Hizem

Photos (dans l’ordre) : Mohamed El Golli, Selma Jmii, Bertrand Bouret.


Laisser un commentaire