Courts-métrages de cinéastes tunisiennes à Paris Le 7 Mars 2016

Le 8 mars célèbre chaque année la Journée Internationale de la Femme, dans le but de nous donner à réfléchir sur les conditions de la femme dans le monde et de lutter contre les inégalités face aux hommes.

L’Institut du Monde Arabe et Cinematunisien ont choisi de célébrer cet évènement à leur façon, en présentant la femme positive, indépendante et créatrice, ayant toute sa place dans la société tunisienne.

De nombreuses femmes tunisiennes ont marqué l’histoire de ce pays tel que la Reine Didon, El Kahina, El Jazia, Aziza Othmana, Bchira Ben Mrad et bien d’autres encore, chacune d’elles étant une exception dans le monde arabo-musulman…

Les femmes tunisiennes mènent un combat au quotidien aux côtés des hommes, leur engagement a été total lors de la Révolution, mobilisant différents moyens, dont le cinéma. Elles ont joué un rôle prépondérant au sein de la société civile, afin que la Constitution leur reconnaisse un statut de partenaire effectif, et non complémentaire.

Les réalisatrices de la Tunisie indépendante représentent à peu près le quart de la corporation. Toutes générations confondues et quelle que soit l’importance du corpus, on peut effectivement parler d’une sensibilité féminine spécifique, malgré la diversité des approches et les différences de style.

Cette soirée permettra de connaitre le travail de réalisatrices vivant en Tunisie ou à l’étranger, à travers des thématiques variées et porteuses de messages forts.

Programme (à partir de 20H):
Hors-je de Moufida Fedhila, 2014, 6’
Laisse-moi finir de Doria Achour, 2014, fiction, 10’
A Capella de Nidhal Guiga, 2014, fiction, 15’
Et Roméo a épousé Juliette de Hinde Boujemaa, 2014, fiction, 18’
Pousses de printemps de Intissar Belaïd, 2014, documentaire, 23’
Peau de colle de Kaouther Ben Hnia, 2013, fiction, 23’

Tarif unique : 4€


Laisser un commentaire